Ecole d'agriculture

Centre de formation en agriculture


Projet mis en place en partenariat avec African Child Outreach Trust

Région de Gulu, Nord de l’Ouganda

Contexte du projet


Dans une région dévastée par la guerre civile, les populations ont vécu pendant vingt ans au sein de camps de déplacés, dépendants entièrement de la communauté internationale. Ayant regagné leur village après la fin des hostilités, elles s’attèlent à tout reconstruire. Afin de les soutenir dans leurs démarches, l’association Omoana a décidé de développer son soutien. Dans un premier temps, elle a financé les scolarités d’enfants victimes de la guerre. Deuxièmement, un projet de microcrédit a été mis en place. Et finalement, c’est dans le domaine de l’agriculture que des progrès peuvent encore être réalisés.

Comme de nombreuses régions en Afrique, l’Ouganda souffre effectivement de l’absence d’infrastructures, de ressources et de connaissances adéquates qui sont les clés d’une pratique moderne de l’agriculture. Les types d’animaux et plantations, offrent rarement un rendement approprié, tandis que le manque d’accès au crédit et à l’information empêche un commerce efficace des denrées produites.

Ainsi, alors que d’autres types de programmes sont disponibles, un besoin en services financiers et en formations en agriculture s’est fait ressentir lors d’une évaluation réalisée par Omoana et son partenaire ACOT.

Valoriser une agriculture familiale écologique est primordial, non seulement afin d’éviter l’exode rurale et la mainmise des multinationales sur les ressources locales, mais aussi afin de garantir une sécurité alimentaire pérenne. Des techniques d’entrepreneuriat sont également enseignées pour que les bénéficiaires soient capables de gérer de manière adéquate et digne le commerce de leurs denrées.

Objectif du projet


Favoriser la pérennité et améliorer le niveau de vie de familles du district de Nwaya en leur permettant d’augmenter leur production de produits agricoles ainsi que leur revenu.

Fonctionnement


Formation des étudiants:
300 étudiants suivent des sessions de formations à plein temps durant 4 mois. Le programme de formation est préparé et dispensé par des consultants et formateurs professionnels. Prévoyant une approche aussi large que possible (alliant pratique et théorie), les modules du programme abordent les thématiques suivantes :
  • culture (gestion des sols, et irrigation, plantation, gestion post-récolte, production et utilisation d’engrais, insectes et maladies, animaux de traction)
  • élevage (élevage de vaches laitières, de porcs, de petits ruminants, de volaille, apiculture)
  • entreprenariat (fixation d’objectifs, gestion financière, recherche et sélection de marchés).

25 d’entre eux suivent également un enseignement pédagogique afin de devenir formateurs et de transmettre ensuite au mieux leurs connaissances au sein des communautés.

Formations des communautés :
2'000 membres des groupes d’entraide du projet de microcrédit reçoivent ensuite 20 sessions de formations en agriculture. Afin de les rendre aussi concrètes que possible, des jardins de démonstration sont mis en place au sein des villages, et gérés ensuite par les formateurs et les communautés.
Les formateurs sont supervisés par la direction d’ACOT. Ils assurent un suivi des activités agricoles par le biais de visites régulières aux familles.

L’école d’agriculture sera intimement liée aux microcrédits. La complémentarité entre les deux projets est essentielle. En effet, des connaissances en entrepreneuriat permettent une meilleure gestion de la production et l’accès à des prêts permet notamment aux familles d’étendre leurs activités agricoles.